messe


messe

messe [ mɛs ] n. f.
Xe; lat. chrét. missa, p. p. subst. de mittere « envoyer », d'apr. Ite (allez), missa est
1Dans la religion catholique, Sacrifice du corps et du sang de Jésus-Christ sous les espèces du pain et du vin, par le ministère du prêtre et suivant le rite prescrit (cf. Office divin; saint sacrifice). Le sacrifice de la messe est un acte de propitiation. Ordinaire de la messe. Parties, prières, rites de la messe : ablution, agnus dei, alléluia, aspergès, bénédiction, 2. canon, communion, confiteor, consécration, credo, élévation, épître, eucharistie, évangile, gloria, graduel, introït, kyrie, lavabo, mémento, oblation, offertoire, oraison, pater, préface, prône, purification, répons, sanctus, secrète, séquence. Célébrer, dire la messe. Les enfants de chœur servent la messe. Vin de messe. Livre de messe. paroissien; évangéliaire, missel. Aller à la messe. Entendre la messe. Faire dire une messe (pour qqn). Ceux qui vont à la messe : les catholiques pratiquants (cf. Tala, arg. de l'École normale ). — Messe basse, lue; chantée (ou vx messe haute; mod. grand-messe). Messe concélébrée. Messe des morts. service (funèbre). Messe de minuit, pour Noël. — « Paris vaut bien une messe », phrase attribuée à Henri IV au moment de sa conversion au catholicisme.
2Messe noire : parodie sacrilège du saint sacrifice.
3Ensemble de compositions musicales sur les paroles des chants liturgiques de la messe (Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, Benedictus, Agnus dei). « Messe en si mineur », de Bach. aussi requiem.
⊗ HOM. Mess.

messe nom féminin (bas latin ecclésiastique missa, de ite missa est, allez, la réunion est renvoyée) Dans l'Église catholique, acte central du culte chrétien qui commémore le sacrifice du Christ sous la forme du pain et du vin de la dernière Cène. Musique composée sur le texte de l'ordinaire de la messe. ● messe (citations) nom féminin (bas latin ecclésiastique missa, de ite missa est, allez, la réunion est renvoyée) Henri IV, roi de France Pau 1553-Paris 1610 Paris vaut bien une messe. Commentaire Ce mot est attribué à Henri IV. En réalité, il a son origine dans une réflexion de François d'O au roi, qui nous est rapportée par d'Aubigné. Il lui dit qu'il ne s'agissait que d'entendre la messe, qu'avec une heure de messe le roi gagnerait plus qu'en remportant vingt batailles. ● messe (expressions) nom féminin (bas latin ecclésiastique missa, de ite missa est, allez, la réunion est renvoyée) Dire ou faire des messes basses, faire des apartés, des confidences à quelqu'un à voix basse, en présence d'autres personnes. Fonder une messe, attribuer des fonds pour la rétribution du prêtre qui dira, à certaines dates, une messe à une intention déterminée. Familier. La messe est dite, l'affaire est entendue, les jeux sont faits. Livre de messe, synonyme de missel. Messe basse, messe dont les paroles sont dites à voix basse. Messe capitulaire, messe célébrée dans les églises cathédrales et collégiales en présence du chapitre. Messe des catéchumènes, première partie de la messe, appelée désormais liturgie de la Parole, après laquelle, dans la primitive Église, les catéchumènes sortaient de l'Église. Messe concertante, ensemble des prières de l'ordinaire chantées par un chœur et, éventuellement, des solistes, accompagnés d'instruments. Messe des morts, de requiem, messe que l'on dit pour le repos de l'âme des morts, et dont l'introït commence par le mot latin requiem. Messe en musique, messe célébrée avec une musique autre que le plain-chant. Messe noire, messe dont le but est d'offrir à Satan le saint sacrifice, normalement offert à Dieu. Messe de paroisse, messe qui est accompagnée des annonces et souvent d'une instruction. Messe polyphonique a cappella, ensemble des pièces de l'ordinaire chantées par un chœur, sans accompagnement instrumental. Messe des présanctifiés, nom donné avant 1955 au rite de communion du prêtre seul le vendredi saint. Messe privée, messe célébrée par dévotion et non en fonction de la charge pastorale. Messe du Saint-Esprit, messe célébrée pour implorer l'assistance de Dieu dans une circonstance importante. Messe solennelle ou pontificale, messe chantée par un prélat. Messe votive, messe que l'on dit pour quelque cause particulière. ● messe (homonymes) nom féminin (bas latin ecclésiastique missa, de ite missa est, allez, la réunion est renvoyée) mess nom masculinmesse (synonymes) nom féminin (bas latin ecclésiastique missa, de ite missa est, allez, la réunion est renvoyée) Livre de messe
Synonymes :

messe
n. f. Cérémonie rituelle du culte catholique, célébrée par le prêtre, qui commémore le sacrifice du Christ. Célébrer la messe.
Aller à la messe: se rendre à l'église pour assister à la messe; par ext. pratiquer (sens I, 3).
Messe de minuit, célébrée la nuit de Noël.
Messe basse, dont aucune partie n'est chantée (par oppos. à grand-messe).

⇒MESSE, subst. fém.
A.RELIG. (liturg. cath.). Office qui commémore le sacrifice du corps et du sang de Jésus-Christ présent sous les espèces du pain et du vin et qui est célébré par le ministère du prêtre selon un rite dont les parties essentielles sont l'offertoire, la consécration et la communion. Synon. saint sacrifice, office divin; synon. mod. Eucharistie, célébration eucharistique (termes repris du IIe s. par le concile Vatican II). Sacrifice de la messe; célébrer, dire la messe; assister à la messe (du dimanche). Ce furent encore deux heures de souveraine pompe, la messe chantée, avec les encensements (ZOLA, Rêve, 1888, p.205). La cloche sonne. Le prêtre est là. La vie est loin. C'est la messe (CLAUDEL, Messe là-bas, 1919, p.487). — Avez-vous quelquefois célébré le Saint-Sacrifice? — En dehors de la Messe d'ordination, non, Éminence, jamais (BILLY, Introïbo, 1939, p.206). V. douze ex. 2:
1. «L'innovation majeure porte sur la Prière eucharistique», — donc sur le coeur de la messe (...). Qu'on remodèle l'introduction de la messe avec une liturgie pénitentielle variée; qu'on allège l'Offertoire; qu'on situe mieux la bénédiction finale avec la suppression du dernier Évangile, soit! mais qu'on touche au «canon»? Paul VI s'en explique très bien...
P. LORET, La Messe du Christ à Jean-Paul II, Mulhouse, éd. Salvador, 1981, p.158.
P. métaph. Et, de même que Bayreuth ne servait qu'à la glorification monstrueuse d'un seul [Wagner], les filiales de Bayreuth étaient de petites églises, où l'on disait éternellement la messe en l'honneur du seul Dieu (ROLLAND, J.-Chr., Révolte, 1907, p.443).
P. anal.:
2. ... à travers tous les jours de chaque homme, et tous les âges de l'Église, et toutes les périodes du monde, il n'y a qu'une seule messe et qu'une seule communion. Le Christ est mort une fois douloureusement. Pierre et Paul reçoivent tel jour, à telle heure, la sainte Eucharistie. Mais ces actes divers ne sont que les points, diversement centraux, en lesquels se divise et se fixe, dans le temps et dans l'espace, pour notre expérience, la continuité d'un geste unique.
TEILHARD DE CH., Milieu divin, 1955, p.151.
SYNT. Belle, bonne, sainte messe; messe dominicale, quotidienne, matinale, tardive; messe d'action de grâces, de communion, de mariage; messe en français, en latin; chants, prières, rites de la messe; canon, élévation, évangile, offertoire de la messe; fondation, honoraires de messes; l'heure, la sortie de la messe; le premier coup de la messe sonne; chanter, entendre, ouir, répondre, servir, sonner la messe; suivre la messe (dans son missel); faire dire une messe pour les vivants, pour les morts, à une intention particulière; manquer la messe.
Expr., loc. et proverbes
1. Usuel
Messe basse. Synon. petite messe (fam.), messe lue (liturg.). (Ds Ac. 1798-1932).
Dire, faire des messes basses (fam.). Parler en aparté et à voix basse. Mariette a assuré l'avoir rencontrée (...) en grande conférence avec M. César et lui faisant des messes basses chuchotées grand train (POURRAT, Gaspard, 1930, p.104). Eh ben, vous autres, là-bas, c'est fini votre messe basse? (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.148).
Grand-messe.
P. anal. et plais. Dans ce domaine [la politique économique], toute la pompe des grand-messes d'avant-élection ne leur a pas suffi [aux députés de la majorité nouvelle] à se faire une religion. La tâche se complique aujourd'hui alors qu'il s'agit d'établir le rite qu'aucun «Premier économiste de France» ne paraît disposé cette fois à imposer (L'Est Républicain, 8 sept. 1981, p.1, col.1).
Première messe. Messe qui a lieu très tôt le matin. Je ne suis, en conscience, tenu qu'à venir, les jours de communion, assister à la première messe, continuait-il; mais je serais désolé de manquer les laudes (HUYSMANS, Oblat, t.1, 1903, p.233).
Première messe (d'un prêtre). Première messe que le prêtre célèbre après son ordination. Du temps de Calderon, on fêtait avec une course la célébration par le jeune prêtre de sa première messe (MONTHERL., Bestiaires, 1926, p.514).
Messe de Noël, messe de minuit. Messe qui se dit dans la nuit de Noël. On dit trois messes le jour de Noël (Ac. 1798-1935). À part ces légères méprises, le digne homme débite son office très consciencieusement, sans passer une ligne, sans omettre une génuflexion; et tout marche assez bien jusqu'à la fin de la première messe; car vous savez le jour de Noël le même officiant doit célébrer trois messes consécutives (A. DAUDET, Lettres de mon moulin, Paris, Charpentier, 1917 [1869], p.219).
Vin de messe.
Aller à la messe. Pratiquer la religion catholique. S'ébahir parce qu'un polytechnicien va à la messe (ALAIN, Propos, 1923, p.495).
Vieilli et fam.
Vivre de ses messes (en parlant d'un prêtre). Vivre des rétributions reçues pour célébrer la messe. (Ds Ac. 1798-1878).
Voilà une messe qui sort de la sacristie. ,,Voilà un prêtre qui sort de la sacristie pour aller dire la messe`` (Ac. 1798-1878).
Il ne faut pas se fier à un homme qui entend deux messes. ,,Il faut se défier des hypocrites`` (Ac. 1835, 1878).
Il ne va ni à messe ni à prêche (vieilli). ,,Il n'a point de religion`` (Ac. 1835, 1878).
♦[P. allus. à une parole attribuée à Henri IV au moment de sa conversion au catholicisme] Paris vaut bien une messe. Henri IV, j'en fais l'aveu, ne m'apparaît pas comme une grande conscience. Le mot «Paris vaut bien une messe» est d'une hauteur d'âme assez douteuse (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p.397).
2. LITURGIE
Messe ambrosienne. ,,Messe suivant le rite de l'Église de Milan`` (Ac. 1835-1935). Messe grecque. ,,Messe suivant le rite grec et en langue grecque`` (Ac. 1835-1935). Messe latine, romaine, grégorienne. Messe ,,qui se célèbre suivant le rite romain`` (MARCEL 1938).
Messe capitulaire, conventuelle ou de choeur. Messe d'une communauté à laquelle sont tenus de participer tous les membres. Voir GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p.177.
Messe chrismale. ,,Messe célébrée le Jeudi Saint par l'évêque et au cours de laquelle il consacre le Saint-Chrême`` (Foi t.1 1968).
Messe concélébrée. V. concélébrer.
Messe dialoguée. Messe ,,à laquelle les fidèles participent en disant collectivement les réponses du servant ou mieux les parties qui reviennent au peuple dans la messe chantée`` (Foi t.1 1968).
Messe solennelle. Messe où le célébrant est assisté par un diacre et un sous-diacre ou célébrée par un évêque ou un prélat. Il avait entendu une messe solennelle, célébrée à Notre-Dame pour le succès de ses armes (BARANTE, Hist. ducs Bourg., t.1, 1821-24, p.346). Messe papale, pontificale. Messe célébrée par le pape, un évêque.
Messe votive. Messe qui par préférence à l'office du jour est célébrée pour répondre au désir du célébrant ou de la communauté. Messe de la sainte Vierge, des saints (locaux) (d'apr. MARCEL 1938). Voir GONCOURT, Mme Gervaisais, 1869, p.177.
Messe des catéchumènes. Première partie de la messe ,,après laquelle se faisait le renvoi (...) des catéchumènes`` (MARCEL 1938). Synon. avant-messe; anton. messe des fidèles.
Messe des funérailles, des morts. ,,Messe célébrée avec un des formulaires prévus pour les défunts`` (Foi t.1 1968). Je ne sentais pas (...) que la signification de ces choses, le parti à en tirer c'est la vie du coeur. Voilà le thème que je dois méditer aux messes d'anniversaires, aux messes des morts (BARRÈS, Cahiers, t.8, 1910, p.274). Messe de Requiem. Messe nommée par le premier mot de son introït. Fondation d'une messe quotidienne et éternelle de Requiem (GUÉHENNO, Journal «Révol.», 1937, p.62). Messe d'ange. ,,Messe célébrée pour les funérailles d'un enfant baptisé mort en bas-âge`` (Foi t.1 1968).
Messe des présanctifiés. Liturgie de communion du Vendredi saint pour laquelle on utilise des hosties consacrées la veille. (Ds Foi t.1 1968).
Messe du Saint-Esprit. Messe célébrée pour obtenir l'assistance divine sur les travaux d'un corps délibérant, de magistrats, d'étudiants. Les premiers tintements des cloches annonçant la messe du Saint-Esprit, avant les élections (ERCKM.-CHATR., Hist. paysan, t.1, 1870, p.135). La rentrée est fixée au lundi matin, 2 octobre; on commencera par la messe du Saint-Esprit (RENARD, Poil Carotte, 1894, p.120).
Messe rouge (vieilli). Messe célébrée en vêtements liturgiques rouges ou ,,que les parlements faisaient célébrer après les vacances pour recommencer leurs fonctions, et à laquelle ils assistaient en robes rouges`` (LITTRÉ).
Ordinaire de la messe. Ensemble des prières invariables. On y trouve encore [dans le Manuel chrétien] les prières du matin et du soir, l'Ordinaire de la Messe, les Vêpres du dimanche (MAURIAC, Journal occup., 1945, p.338). Anton. Propre de la messe.Propre de la messe. Toute prière, ensemble d'éléments de célébration propres à un saint, à un lieu et qui s'intercale dans l'ordinaire. P. méton. Messe (du sanctoral, d'un saint). Toute la messe [de saint Jean Damascène], avec son Introït, son Épitre, son Graduel, son Évangile, son Offertoire, sa Communion, ne cesse de faire allusion à ce miracle (HUYSMANS, Oblat, t.2, 1903, p.176). V. auxiliateur ex. 3.
3. En partic.
Messe sèche. Cérémonie limitée aux prières de la messe dites par un prêtre (ou même un laïque) sans consécration ni communion dans certaines circonstances, du Moyen Âge à la Révolution (d'apr. NELLI 1968). Synon. messe navale. (Ds LITTRÉ).
Arg. eccl. Messe à trois chevaux. ,,Messe solennelle dite par un célébrant assisté d'un diacre et d'un sous-diacre`` (FOLL. 1966).
4. P. anal., OCCULT. Messe noire. Pratique de sorcellerie qui consiste en une parodie de la messe que l'on célèbre en l'honneur du diable. Sa glace de toilette la voit souvent sans voiles, souriante à sa nudité. Elle fera dire la messe noire à ce religieux, et le mènera au sabbat sur elle (PÉLADAN, Vice supr., 1884, p.281):
3. — (...) en somme, dans le moderne, le grand jeu du satanisme, c'est la messe noire!
— (...) Messe sacrilège, maléfices et succubat, c'est la véridique quintessence du Satanisme!
HUYSMANS, Là-bas, t.1, 1891, p.111.
B.P. méton. Musique composée pour une grand-messe.
1. Parties de l'ordinaire (kyrie, gloria, credo, sanctus, agnus dei, ite missa est) et parties du propre (introït, graduel, alleluia, trait, séquence, offertoire, communion) chantées en grégorien.
Messe des anges. Ensemble des chants de l'ordinaire d'une messe grégorienne. (Ds Foi t.1 1968).
2. MUS. Ensemble des compositions musicales sur les paroles des chants liturgiques de l'ordinaire de la messe. Messe polyphonique; messe pour orgue. Une autre chose que je veux te demander, c'est de m'envoyer aussitôt qu'elle aura paru ta Messe des Morts et d'y joindre les scènes de Faust (publiées chez Schlesinger) que je voudrais revoir (LISZT, Corresp. [avec Berlioz] ds BERLIOZ, Corresp. gén., Paris, Flammarion, t.2, 1975 [1837], p.388). En écoutant le Kyrie de la Messe en si, je me suis souvenu du jour de 1921 où, pour la première fois, j'entendis jouer un air de Bach (GREEN, Journal, 1941, p.161):
4. Aucune importance particulière n'est attachée à cette partie de la Messe. Or, c'est en elle que le coeur de Beethoven s'est livré tout entier. À ce moment de l'office, s'accomplit, dans le silence des fidèles et de l'autel, le plus divin mystère de la messe: la Transsubstantiation. Il s'accomplit dans la géniale vision de Beethoven.
ROLLAND, Beethoven, t.2, 1937, p.385.
Messe en musique. Parties de la messe chantées en musique et non en plain chant. L'abbé Mauduit avait reparu en chasuble, les chantres attaquaient la messe. C'était une messe en musique, d'une grande pompe (ZOLA, Pot-Bouille, 1882, p.148).
REM. 1. Messer, verbe intrans., rare et fam. Dire la messe. Brotteaux lui ayant dit que ce livre n'était pas un livre de messe, et qu'il avait été écrit avant que l'idée de messer se fût introduite dans le monde, elle pensa que c'était une Clef des Songes (A. FRANCE, Dieux ont soif, 1912, p.192). 2. Messoyer, verbe intrans. Synon. de messer (supra). Le matin, il pouvait messoyer chez les Bénédictines ou à Saint-Séverin (HUYSMANS, Cathédr., 1898, p.222). 3. Messé, -ée, adj. Fam. Être messé. ,,Avoir entendu la messe`` (LITTRÉ).
Prononc. et Orth.:[]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 2e moitié Xe s. (St Léger, éd. J. Linskill, 82: Missae cantat); ca 1170 messe del Saint Esperite; soner, oïr la messe (CHRÉTIEN DE TROYES, Erec, éd. M. Roques, 701; 6826, 6828); XIVe s. grant messe (WATRIQUET DE COUVIN, 374, 46 ds T.-L.); 1564 fig. chanter messe a (qqn) «maltraiter (quelqu'un)» (RABELAIS, Cinquième livre, 12 ds HUG.); 2. 1690 «honoraire d'une messe» (FUR.); 3. 1740 (Ac.: on dit qu'Un musicien a fait une belle messe). Du lat. chrét. missa (part. passé fém. subst. de mittere «laisser aller, renvoyer») «congé après un office» (1re moitié Ve s. Peregrinatio Aetheriae, 24, 11), spéc. «renvoi des catéchumènes après les premières prières et le sermon» (fin IVe-début Ve s. St AUGUSTIN, Serm., 49, 8), «renvoi des fidèles à la fin de la messe» (Peregr. Aether., 31, 5; cf. ite missa est, Ord. rom., I, fin VIIe s.), «le saint sacrifice de la messe» ([à partir de l'offertoire] fin IVe s. ST AMBROISE, Ep., 20, 4; «la messe» en gén. Peregr. Aether., 27, 8), v. BLAISE Lat. chrét., TLL s.v.; Archéol. chrét. En b. lat. jur., missa signifie «action de laisser partir, congé» (1re moitié Ve s. Code théodosien, 6, 26, 3 ds TLL). Fréq. abs. littér.:3417. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 3518, b) 3802; XXe s.: a) 8050, b) 4649. Bbg. RICHARD (W.). 1959, p.9, 86, 102, 247, 248. — RIVERAIN (J.). Un Vocab. en crise... Foi Lang. 1977, n°2, pp.151-152. — SAIN. Sources t.2 1972 [1925], p.139.

messe [mɛs] n. f.
ÉTYM. Xe; du lat. chrét. missa « messe », p. p. substantivé de mittere « envoyer », d'après la formule ellipt. Ite (allez), missa est (d'après Dauzat : « la prière est envoyée à Dieu »; d'après R. Lesage : « C'est le renvoi. Vous pouvez vous retirer »); P. Guiraud suggère une autre origine, de missum « mets », d'où « service du pain et du vin sur l'autel ».
1 Dans la religion catholique, Sacrifice du corps et du sang de Jésus-Christ sous les espèces du pain et du vin, par le ministère du prêtre et suivant le rite prescrit. Autel (sacrifice de l'autel), commémoration (du sacrifice de la croix), mystère (saints mystères), office (divin), sacrifice (saint sacrifice); culte, liturgie; eucharistie, hostie. || Le sacrifice de la messe est un acte de propitiation. || La cérémonie de la messe. || Ordinaire de la messe. || Parties, prières, rites de la messe. Ablution, agnus dei, alleluia, aspergès, avé, bénédiction, 2. canon (I., 3.), collecte, communion, confiteor, consécration, credo, élévation, épître, eucharistie, évangile, gloria, graduel, introït, kyrie, mémento, oblation, offertoire, oraison, pater, postcommunion, préface, prône, purification, répons, sanctus, secrète, séquence… || Prières préparatoires, préparation à la messe. || Célébrer, dire la messe. Officier; célébrant, officiant, prêtre (→ Aumônier, cit. 2; curé, cit. 5). || Les enfants de chœur servent la messe. || Assistant de l'évêque à la messe. || Certificat autorisant un prêtre à dire la messe hors du diocèse. Admittatur, celebret. || Célébrer deux messes le même jour. Biner. || Servir la messe. Acolyte, diacre, enfant (de chœur), répondant, servant, sous-diacre, thuriféraire. || Chanter la messe. Chantre, chœur. || Chants et antiennes (cit. 1) de la messe.Vêtements, linges ( Amict, aube, chasuble, corporal, dalmatique, étole, manipule, manuterge, nappe, purificatoire), vases ( Burette, calice, ciboire, navette, patène), accessoires liturgiques ( Cierge, clochette, crédence, encens, encensoir, pale, pupitre) pour la célébration de la messe. aussi Chapelle (I., 4.). || Vin de messe. || Livre de messe, dans lequel les fidèles suivent l'office. Paroissien; évangéliaire, missel.Lieu, église, chapelle où l'on célèbre la messe.
1 Quel est le premier usage que l'on fait du corps et du sang de Jésus-Christ ? C'est de les offrir en sacrifice à la sainte messe, au Père éternel.
Pourquoi offre-t-on ce sacrifice ? En commémoration de celui de la croix (…)
Bossuet, Catéchisme de Meaux, II, II.
2 J'ai oublié de dire que tout petit on me faisait servir ces messes et je ne m'en acquittais que trop bien. J'avais un air très décent et très sérieux. Toute ma vie les cérémonies religieuses m'ont extrêmement ému.
Stendhal, Vie de Henry Brulard, 18.
3 Le matin il se recueillait pendant une heure, puis il disait sa messe, soit à la cathédrale, soit dans son oratoire.
Hugo, les Misérables, I, I, V.
Aller à la messe. || Entendre (cit. 65) la messe. || Manquer (cit. 75) la messe. || L'heure de la messe. || Sonner la messe. || Messe carillonnée : grand-messe (annoncée par des sonneries de cloches).Aller à la messe le dimanche, tous les jours.Spécialt. || Ceux qui vont à la messe, les catholiques (→ Tala, argot de l'École normale).(1690). || Fonder (cit. 10), faire dire des messes (pour le repos de l'âme d'un mort, etc.). Annuel, n. m. (→ Fondation, cit. 4). || Messe fondée.
4 Je ne suis pas un dévot, je vais à la messe à six heures du matin, quand on ne me voit pas; je fais maigre le vendredi; je suis, enfin, un fils de l'Église (…)
Balzac, les Petits Bourgeois, Pl., t. VII, p. 212-213.
Messe basse ( Bas); messe dialoguée (messe basse où les fidèles répondent en même temps que le servant), messe lue, chantée. Vx. || Messe haute : messe chantée (s'opposait à messe basse); messe chantée se dit aussi par oppos. à messe solennelle (messe chantée avec diacre et sous-diacre).REM. Grand-messe (1660) s'emploie couramment pour désigner toutes les messes chantées (solennelles ou non). — Messe ardente, célébrée avec une grande abondance de luminaire. || Messe capitulaire, de communauté, paroissiale. || Messe conventuelle. || Messe privée (non conventuelle et non chantée).
(1874). || Messe du jour, fixée par le calendrier liturgique.Messe ordinaire (par oppos. à messe privilégiée).Messe papale, pontificale (célébrée par le pape, un pontife).(Suivant le rite). || Messe ambrosienne, grecque…Messe des fidèles, partie principale du saint sacrifice (à partir du credo).Allus. littér. || Les Trois Messes basses, conte de A. Daudet (Lettres de mon moulin).(1690). || Messe des morts, des trépassés, de requiem; messe d'enterrement, messe mortuaire. Service (funèbre).(1721). || Messe votive, dite pour une cause particulière.Messe nuptiale, messe de mariage (→ Liturgie, cit. 1). || Messe d'actions de grâce.(Fin XVIIe). || Messe de minuit ( Noël).Messe du Saint-Esprit.
5 La mère et la fille (Adeline et Hortense) firent dire trois messes d'actions de grâces, et prièrent Dieu de leur conserver le mari, le père qu'il leur avait rendu.
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 377.
Allus. hist. Paris vaut bien une messe, phrase attribuée à Henri IV au moment de sa conversion au catholicisme.
2 (1690). Fam. Somme versée à un prêtre pour qu'il célèbre une messe dans une certaine intention.
3 (XIXe). || Messe noire : parodie sacrilège du saint sacrifice, célébrée en l'honneur du démon.
6 — Tu m'as autrefois narré (…) qu'au Moyen Âge, la messe noire se disait sur la croupe nue d'une femme, qu'au dix-septième siècle, elle se célébrait sur le ventre, et maintenant ? — Je crois qu'elle a lieu comme à l'église, devant un autel.
Huysmans, Là-bas, XVII.
4 (1740). Mus. Ensemble de compositions musicales sur les paroles des chants liturgiques de la messe (Kyrie, Gloria, Credo, Sanctus, Benedictus, Agnus dei). || Messes de Palestrina, de Vittoria, de Mozart (messe en ut, messe du couronnement). || Messe en si mineur, de Bach; en ré, de Beethoven (Missa solemnis); en sol, de Schubert. aussi Requiem.
7 Un Mozart (…) ne se soucie d'aucune unité de sentiment et de style, même dans sa belle Messe en ut mineur (…) Mais Beethoven (…) a décidé de rassembler en un seul Hymne tous les épisodes de chacun des grands Actes de la Messe, tout en s'attachant à exprimer rigoureusement la signification de chaque phrase, de chaque mot. Ce sera le problème, presque insurmontable, de la Messe en ré (…)
R. Rolland, Vie de Beethoven, t. III, VIII, p. 378.
HOM. Mess.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Messe- — Messe …   Deutsch Wörterbuch

  • messe — MESSE. s. f. Sacrifice du corps & du sang de nostre Seigneur Jesus Christ qui se fait par le Prestre à l Autel, suivant la forme prescrite par l Eglise. Grand messe, ou messe haute. petite messe, ou basse messe. messe Paroissiale, ou messe de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Messe — steht für: Heilige Messe, Ritus in der römisch katholischen Kirche Deutsche Messe (Gottesdienst) oder evangelischen Messe, der lutherischen Abendmahlsgottesdienst Messe (Musik), die Vertonung der Messliturgie Messe (Wirtschaft), eine Warenschau… …   Deutsch Wikipedia

  • messe — Messe, Missa, Sacrum, Res diuina, ab Hebraica dictione Missah, qui signifie selon aucuns autant que Oblatio. Messe solennelle, Solennis eucharistia. B. Res sacra peracta cum solenni apparatu, et ministerio primario et secundario, id est, Diacono… …   Thresor de la langue françoyse

  • Messé — Messé …   Wikipedia

  • Messe — may refer to: Messé, France Mass (music) or messe Trade fair or messe Messe (Nuremberg U Bahn) People with the surname Giovanni Messe This disambiguation page lists articles associated wi …   Wikipedia

  • Messe — ¹Messe Andacht, Gottesdienst; (ev. Kirche): Abendmahlsfeier; (kath. Kirche): Amt, Eucharistie. ²Messe Exposition, Markt, [Verkaufs]ausstellung, [Verkaufs]schau. * * * Messe,die:1.〈großeAusstellungvonWarenmustern〉Mustermesse·Musterschau·Musterausst… …   Das Wörterbuch der Synonyme

  • Messé — País …   Wikipedia Español

  • Messe Nr. 1 — steht für Messe d Moll (Bruckner) Messe Nr. 1 F Dur (Schubert) Missa sancta Nr. 1, Carl Maria v. Weber Siehe auch: Liste der Messen (nach Komponist) Diese Seite …   Deutsch Wikipedia

  • messé — messé, ée (mè sé, sée) adj. Terme familier qui se dit quelquefois dans cette locution : être messé, avoir entendu la messe …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.